Libres propos

Christophe Masutti

Les monopoles de l'économie numérique ont changé le paradigme libéral jusqu'à instaurer un capitalisme de surveillance. Pour en rendre compte, il faut brosser plusieurs aspects de nos rapports avec la technologie en général, et les services numériques en particulier. J'expliquerai, à partir de la lecture de S. Zuboff, quelles sont les principales caractéristiques du capitalisme de surveillance. En identifiant ainsi ces nouvelles conditions de l'aliénation des individus, il devient évident que le rétablissement de la confiance aux sources de nos relations contractuelles et démocratiques, passe immanquablement par l'autonomie, le partage et la coopération, sur le modèle du logiciel libre.

Continuer la lecture...

Dans cet article j'essaie de synthétiser les transformations des utopies numériques des débuts de l'économie informatique vers ce que S. Zuboff nomme le « capitalisme de surveillance ». Dans cette histoire, le logiciel libre apparaît non seulement comme un élément disruptif présent dès les premiers âges de la conversion capitaliste, mais aussi comme le moyen de faire valoir la primauté de nos libertés individuelles face aux comportements imposés par un nouvel ordre numérique. La dégooglisation d'Internet n'est plus un souhait, c'est un impératif !

Continuer la lecture...

Voici une belle randonnée VTT avec des passages techniques amusants, des sections boueuses et humides à souhait (même par temps sec) et de jolis point de vue. L'endurance est de mise, même si le parcours en soi ne recquiert pas de capacités de pilotage exceptionnelles. Les descentes sont très sûres, pas de mauvaises surprise : tout se joue dans les montées. Mollets en fromage blanc, s'abstenir !

Continuer la lecture...

Et voilà que j'inaugure par ce billet une nouvelle section VTT à ce blog. Pour cette fois, c'est au Schneeberg que je vous propose une petite virée sympathique pour 30 km (900m D+) avec une variété de chemins intéressante.

Continuer la lecture...

En matière de logiciel libres, les traileurs ont plutôt l'embarras du choix. C'est à se demander pourquoi, lorsqu'on veut récupérer des traces, on doive naviguer entre divers sites issus des constructeurs de montres GPS (pas toujours bien intentionnés). Et c'est sans compter la page ouèb du trail de Brouzouf-le-haut qui oblige les concurrents à se connecter sur Facebook et Google pour voir les caractéristiques du parcours. Ami traileur, toi le geek sportif, regarde plutôt cette petite sélection de logiciels libres, rien que pour toi.

Continuer la lecture...